Les Routiers présentent la nouvelle version du TachiFox

La nouvelle version du TachiFox sera présentée sur le stand des Routiers Suisses. Sur le stand des Routiers Suisses, au salon transport-CH, il sera possible de découvrir la nouvelle version de ces deux logiciels.

Texte: Swiss Camion / Photo: mise à disposition

Les Routiers Suisses ont rencontré beaucoup de succès avec leurs logiciels TachiFox et TachiFox Pro qu’ils ont respectivement développés pour les chauffeurs et les entreprises. Ces deux logiciels, qui permettent notamment de contrôler et de sauvegarder les données des cartes de conducteurs requises par l’OTR, l’Ordonnance sur la durée du travail et du repos des chauffeurs professionnels, ont été constamment mis à jour depuis leur lancement en 2007. Sur le stand des Routiers Suisses, au salon transport-CH, il sera possible de découvrir la nouvelle version de ces deux logiciels.

«Tous deux sont à la pointe de la technologie car leurs données sont désormais stockées dans un cloud. Cela permettra de consulter ces données non seulement depuis un seul ordinateur, comme cela était le cas jusqu’ici, mais bien depuis plusieurs ordinateurs ou même depuis son propre smartphone», explique Christian Llamera, responsable de projets auprès des Routiers Suisses, qui sera présent pendant toute la durée du salon.

«En ce qui concerne la nouvelle version du TachiFox Pro, qui permet non seulement de contrôler et de stocker les données des cartes de conducteurs mais également les données des tachygraphes, elle facilitera le travail des entreprises, surtout de celles dont le transport ne concerne pas l’activité principale, par exemple un commerce de boissons, des jardiniers-paysagistes ou un chantier naval dont les camions ne sont utilisés que quelques jours par semaine. La nouvelle version permettra à ces entreprises de travailler d’une façon beaucoup plus flexible et de conserver une vue d’ensemble individuelle sur chaque camion. Il leur sera de ce fait plus facile d’ajouter les heures de travail qui ne sont pas effectuées au volant du camion. Cela leur permettra de gagner du temps et d’améliorer ainsi leur rentabilité», note Christian Llamera.