La technologie diesel : mieux que sa réputation

Ces dernières années, le diesel est devenu un carburant déconsidéré, surtout parce que divers constructeurs automobiles ont triché sur le respect des normes d'émission de gaz d'échappement. Les derniers modèles diesel de la norme Euro 6d TEMP sont extrêmement propres. Et la technologie (catalyseur SCR) est utilisée dans les véhicules utilitaires depuis 2004.

 Texte / photo : transport-CH

 Même si tous les nouveaux modèles diesel - en particulier les véhicules utilitaires - respectent désormais toutes les valeurs limites en conduite réelle, la technologie diesel a encore du mal à attirer l'attention du public. C'est surtout en Allemagne que la technologie diesel est « condamnée à mort » et que les interdictions de circuler (et donc la politique) contribuent à son développement.

Euro 6d TEMP est propre

Les constructeurs ont fait des progrès considérables dans le développement des moteurs diesel. L'évolution des émissions d'oxydes d'azote en particulier - qui sont depuis longtemps le véritable problème des moteurs diesel - est encourageante. Selon Reinhard Kolke, directeur du centre technologique ADAC, les véhicules diesel avec la norme antipollution Euro 6d TEMP et le bon réglage sont « comparativement propres ». Les véhicules se situent nettement en dessous de toutes les valeurs limites applicables. Si les systèmes de réduction des gaz d'échappement sont également bien conçus en termes de contrôle, de taille du catalyseur et de gestion de la chaleur, le diesel pourrait même être aussi propre qu'un véhicule hybride, selon Kolke dans la NZZ (4 mars 2019).

Convertisseur catalytique SCR avec alimentation en urée

Les moteurs de la norme Euro 6d TEMP fonctionnent principalement avec épuration des gaz d'échappement par réduction catalytique sélective (SCR), y compris l'alimentation en urée (« Adblue »). Les émissions d'oxydes d'azote sont ainsi nettement inférieures à la valeur limite de 80 mg par kilomètre. De plus, ces limites ne sont pas seulement atteintes en laboratoire, mais aussi dans des conditions de conduite réelles. « Avec la technologie maintenant utilisée, les émissions d'oxydes d'azote sur les routes sont souvent de 40 mg/km ou moins. »

Les convertisseurs catalytiques SCR ont été développés il y a plus d'une décennie, avec le développement provenant du secteur des véhicules commerciaux. Depuis 2004, les convertisseurs catalytiques SCR sont utilisés en série pour les moteurs de camions conformes à la norme d'émissions EEV.

Le seul inconvénient pour l'instant est que certains modèles 6d TEMP fonctionnent encore avec un catalyseur à accumulation d'oxyde d'azote. Cela réduit les performances pendant toute la durée de vie du véhicule. En outre, il faut plus de carburant pour régénérer régulièrement le convertisseur catalytique. Toutefois, on peut supposer que les constructeurs automobiles maîtrisent également ce problème. Dans le cas des véhicules utilitaires lourds, en particulier, la technologie diesel devrait rester en place pendant un certain temps encore.