Hyundai : de l'hydrogène fabriqué en Suisse

Si la technologie des piles à combustible s'impose dans le domaine des véhicules commerciaux, l'hydrogène sera le carburant de l'avenir. Hyundai, l'un des pionniers de l'électromobilité à hydrogène, s'appuie également sur le savoir-faire suisse en matière d'hydrogène.

Texte : transport-CH / Photo : mise à disposition

L'électromobilité de l'hydrogène en Suisse doit encore être développée : rien qu'au cours des quatre prochaines années, 1000 véhicules utilitaires électriques Hyundai H2 seront introduits et mis en service en Suisse. D'ici là, un réseau national de stations-service H2 devrait être en place afin que rien ne s'oppose à la percée des véhicules utilitaires et des voitures particulières fonctionnant à l'hydrogène. C'est du moins le plan des partisans de l'électromobilité de l'hydrogène.

Des arguments qui pèsent lourds en faveur de l'hydrogène

« Dans un véhicule fonctionnant à l'hydrogène, la dynamique convaincante de l'entraînement électrique est combinée à la densité énergétique de l'hydrogène : ravitaillement rapide, longue autonomie, sécurité maximale, bonnes performances de conduite, pas de CO2 et pas d'oxydes d'azote ou de particules de suie », explique Jörg Ackermann, président de l'Association Mobilité H2 Suisse. L'association s'est fixé l'objectif d'établir un réseau national de stations-service hydrogène en Suisse.

H2 Energy fournit l'hydrogène

La société H2 Energy, étroitement associée à l’association Mobilité H2 Suisse, est responsable de la production d'hydrogène pour le réseau de stations-service. Selon ses propres déclarations, l'entreprise se considère comme un « business innovateur pour les énergies renouvelables », où l'équipe se compose d'entrepreneurs expérimentés et d'experts en technologie éprouvés. De plus, l'entreprise a déjà prouvé qu'elle peut répondre aux exigences du marché : elle fournit déjà la première station-service H2 à Hunzenschwil, en Argovie.

« Nous avons conçu le premier cycle de production de H2 au monde, qui comprend 100 % d'énergies renouvelables », souligne Rolf Huber, président du conseil d'administration de H2 Energy Holding SA. L'électricité nécessaire à la production d'hydrogène vert provient directement d'une centrale hydroélectrique. « En fin de compte, la vapeur est la seule émission qui ferme la boucle », ajoute Huber.

Pionnier de l'électromobilité H2 en Suisse

Le savoir-faire disponible en Suisse pour la production d'hydrogène n'a pas échappé aux responsables du pionnier de la technologie des piles à combustible Hyundai. Hyundai fait de la recherche sur la technologie des piles à combustible depuis 1998. En 2013, le constructeur automobile a lancé la première voiture particulière de série au monde alimentée exclusivement à l'hydrogène. L'an dernier, le constructeur automobile a doublé le nombre et présenté le véhicule à hydrogène le plus moderne sur le marché : la Hyundai NEXO.

« Le groupe Hyundai Motor prévoit d'augmenter sa capacité de production de systèmes de piles à combustible à 700 000 unités par an d'ici 2030. Cela souligne notre engagement clair en faveur d'un avenir de mobilité propre », souligne Veljko Belamaric, Managing Director de Hyundai Suisse.

L’intention de Hyundai de maintenir son rôle de pionnier dans le domaine de l'électromobilité hydrogène est également souligné par la joint venture que Hyundai Motor Company a conclue avec H2 Energy Holding SA. Sous le nom de « Hyundai Hydrogen Mobility », une joint-venture a été créée, dont l'objectif est de mettre sur les routes suisses une flotte de 1’000 camions Hyundai fonctionnant à l'hydrogène d'ici 2023.

Au cours des 10 prochaines années, Hyundai portera sa capacité de production annuelle à 500 000 véhicules électriques à hydrogène.