Daimler vise la neutralité CO2 d'ici 2039

Daimler Trucks & Buses souhaite proposer une flotte de véhicules CO neutre sur ses principaux marchés d'ici 2039. D'ici 2022, les véhicules de série électriques à batterie seront disponibles dans les régions centrales. Il s'agit d'un engagement clair envers les objectifs de l'Accord de Paris sur la protection du climat, selon un communiqué de presse.

Texte : transport-CH / Photo : mise à disposition

Jusqu'en 2039, Daimler Trucks & Buses a l'intention de n'offrir que des véhicules neufs qui sont CO₂ neutres en fonctionnement sur les marchés dits « triad markets » (Europe, Japon et NAFTA North American Free Trade Area).

« Chez Daimler Trucks & Buses, nous nous engageons clairement en faveur des objectifs de la Convention de Paris sur la protection du climat », déclare Martin Daum, membre du Directoire et chef Daimler Trucks & Buses. On soutient « la décarbonisation de notre branche. Le transport routier neutre en CO2 jusqu'en 2050 est notre objectif ultime ».

D'ici 2022, le portefeuille de véhicules de Daimler Trucks & Buses dans les principales régions de vente d'Europe, des Etats-Unis et du Japon devrait déjà inclure des véhicules de série à propulsion électrique à batterie.

D'ici la fin de la prochaine décennie, Daimler Trucks & Buses ajoutera à sa gamme des véhicules de série à hydrogène. Pas plus tard que la semaine passée, le Tokyo Motor Show au Japon a célébré la première mondiale du prototype de pile à combustible « Vision F-Cell » de la marque FUSO. Toutefois, les activités dans le secteur de l'hydrogène doivent être clairement intensifiées. Pour Martin Daum, il est clair que « le transport véritablement neutre en CO2 ne fonctionne qu'avec une propulsion électrique à batterie ou à base d'hydrogène ».

Cependant, étant donné qu'un renouvellement complet de la flotte d'ici 2050 prendrait une dizaine d'années, Daimler Trucks & Buses souhaite proposer des véhicules neufs entièrement neutre en CO₂ « réservoir à roues » localement dans la triade d'ici 2039. L'entreprise a été « le premier constructeur à s'engager de manière conséquente dans l'électromobilité des poids lourds" et est un "pionnier dans tous les segments de clientèle ».

Pour atteindre ces objectifs, le constructeur automobile allemand s'appuie également sur les politiques : « Les camions et bus locaux neutres en CO₂ ne se vendent pas tout seul, car même en 2040, malgré tous les efforts des constructeurs, les coûts d'acquisition et d'exploitation totaux des camions et bus à propulsion électrique seront encore supérieurs à ceux des véhicules diesel. Nous avons donc besoin d'une intervention gouvernementale pour rendre les camions et les autobus neutres en CO₂ compétitifs localement. »

Ce qu'il faut, par exemple, c'est « une conversion et un échelonnement des redevances routières à l'échelle européenne selon les valeurs de CO₂, dans le cadre desquels les véhicules neutres en CO₂ devraient bénéficier d'une réduction significative des redevances, d'un programme de soutien ciblé pour les autobus et pour une infrastructure nationale de recharge et d'hydrogène ainsi que de normes uniformes pour le transport et le remplissage en hydrogène », poursuit Martin Daum.

Quoi qu’il en soit, Daimler Trucks & Buses commencent par eux-mêmes : D'ici 2022, toutes les usines européennes de Daimler Trucks & Buses devraient être CO₂-neutres. Toutes les autres unités suivront.

Portefeuille mondial de camions électriques

Du côté de l'offre, l'expérience avec des camions électriques a déjà été acquise depuis 2010. Depuis 2017, le premier camion entièrement électrique est également sur le marché et entre les mains du client : le léger Fuso eCanter. Et : le poids lourd Mercedes-Benz eActros d'une autonomie allant jusqu'à 200 km est utilisé intensivement par des clients en Allemagne et en Suisse dans le cadre de la « flotte d'innovation » eActros.

D'ailleurs : Le Mercedes-Benz eActros sera également exposé à transport-CH à Berne du 14.11. au 17.11.2019.