Acélérer la construction des routes

En Suisse, trois-quarts des déplacements sont absorbés par la route. Les routes souvent surchargées constituent la colonne vertébrale des infrastructures de trans-ports. Selon les prévisions de la Confédération, la route connaîtra la plus forte croissance de trafic d’ici à 2040. Il est donc urgent d’accélérer la réalisation des projets routiers sur les routes nationales et dans les agglomérations.

Texte: route suisse / Photo: transport-CH

Dans son discours d’introduction, le président, Urs Wernli, a fait le point de situation sur les enjeux futures : « il est urgent de planifier, mais surtout de réaliser les aménagements routiers néces-saires ». Les perspectives de croissance du trafic ne laissent planer aucun doute, puisque la route devra absorber la plus forte croissance de trafic d’ici à 2040 selon les chiffres de la Confédération. Une adaptation rapide des capacités est par conséquent absolument nécessaire pour éviter une aggravation dramatique des embouteillages au cours des 20 prochaines années. Au niveau régio-nal, les projets routiers font face à de plus en plus d’oppositions, alors qu’en parallèles les atteintes à la fluidité du trafic sur les grands axes urbains se multiplient. Des solutions doivent être mises en place pour améliorer le délai de réalisation et éviter les entraves inutiles.

Le directeur, Olivier Fantino, a quant à lui relevé que les projets visant le trafic individuel motorisé (TIM) financés par le fonds routier « FORTA » dans les agglomérations sont sous-représentés : le TIM représente quelque 60% des déplacements en ville mais ne bénéficie que de 20% des finance-ments, les 80% restant étant investis en faveur des autres modes de transports ou de l’urbanisme. Une meilleure prise en compte de la fluidité du trafic est nécessaire dans les processus de sélection et de priorisation des projets. Il ne fait pas sens d’investir des milliards de francs, si la circulation est ralentie artificiellement sur les axes urbains.

Pour succéder à Urs Wernli arrivé au terme de son mandat présidentiel, François Launaz, Président d’auto-suisse, a été élu à la présidence de routesuisse. Il a affirmé sa volonté de continuer à renfor-cer l’association faîtière, afin de relever les défis futurs au service des membres.