eVOLUTION - aussi dans les pays voisins s'il vous plaît

CN Adrian Amstutz, Président central ASTAG

En 2021, les NLFA avec les tunnels du Saint-Gothard et de Ceneri seront mises en service.  « C’est formidable ! » En tant qu'entreprise suisse, mais aussi en tant qu'industrie des véhicules utilitaires qui a cofinancé une grande partie de ce chef-d'œuvre, nous pouvons en être fiers à juste titre.

Mais l'Allemagne, en particulier, est en retard de plusieurs décennies avec ses voies d'accès, également promises en 2021. Aucune trace d'eVOLUTION. La décision du peuple de transférer le transport de marchandises d'une frontière à l'autre (et non d'Erstfeld à Bodio) sera donc longue à prendre. Ce n'est que lorsque l'Allemagne et l'Italie progresseront enfin dans leurs voies d'accès qu'il sera possible d'atteindre l'objectif d'une alternative de relocalisation continue et donc ciblée sur l'axe principal Rotterdam - Gênes. Dans le cas contraire, la structure de 20 milliards des NLFA, financée principalement par nous, Suisses, par le biais des taxes et prélèvements de la RPLP, restera une cathédrale à moitié utilisée dans le désert de fret de l'Italie et de l'Allemagne.

Le Conseil fédéral est invité à exiger notamment de l'Allemagne qu'elle respecte ses engagements contractuels et complète le tunnel du Lötschberg en complément de l'axe du Saint-Gothard. En outre, il doit être clair pour l'UE (et c'est particulièrement important pour l'industrie des véhicules utilitaires !) que l'interdiction de cabotage n'est pas négociable. Toutefois, l'interdiction de cabotage ne peut être efficace que si les autorités frontalières et policières appliquent enfin l'interdiction de manière cohérente au lieu d'infliger des amendes aux chauffeurs pour des broutilles.

 

Informations sur l’auteur : Adrian Amstutz (65 ans) est Président central de l’Association Suisse des transports routier ASTAG. Le copropriétaire d'un bureau d'architecture et de gestion de la construction est membre du Parlement suisse (Conseil national/Conseil des Etats) pour l'UDC du canton de Berne depuis 2003.