eVOLUTION a besoin de tous les modes de transport

CN Adrian Amstutz, Président central ASTAG

Au cours des 12 dernières années, un million de personnes de plus en Suisse, soit au total plus de 8,5 millions d'habitants, ont besoin d'être aidées à tout moment et chaque jour. Le transport routier de marchandises et l'industrie des véhicules utilitaires veillent à ce que la nourriture et les boissons, les bureaux de poste, les espaces de vie appropriés, les services de santé, etc. soient au bon endroit au bon moment. Le transport routier de marchandises permet également d'éliminer les amas d'ordures sur les routes. C'est pourquoi le transport de marchandises par route, ainsi que par rail, a besoin de conditions cadres acceptables pour remplir sa mission indispensable. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, ni pour la route, ni pour le rail.

Le transport routier est aujourd'hui entravé dans son travail par environ 26 000 heures de congestion chaque année, et les chemins de fer ne disposent pas de la flexibilité, de la fiabilité et des capacités nécessaires. La grande majorité de la population et des cantons ont approuvé le Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) avec un modèle de financement sûr. La majorité s'est donc aussi clairement prononcée en faveur de la suppression des goulets d'étranglement et de la congestion sur nos routes nationales et d'agglomération. Le Conseil fédéral et le Parlement doivent maintenant s'acquitter rapidement de ce mandat de suppression des goulets d'étranglement et d'extension de la congestion, qui a été attribué par la population et les cantons.

Mais les goulets d'étranglement de capacité dans le transport de marchandises causent également des problèmes du côté ferroviaire. Le domaine des véhicules utilitaires, en particulier, a intérêt à ce que le transport de marchandises se fasse également par rail. Car seule une interaction optimale de tous les modes de transport peut répondre aux besoins de mobilité et de transport de la Suisse, où les forces des différents modes de transport peuvent être mises en réseau de manière optimale et ne pas jouer politiquement les unes contre les autres.

 

Informations sur l’auteur : Adrian Amstutz (65 ans) est Président central de l’Association Suisse des transports routier ASTAG. Le copropriétaire d'un bureau d'architecture et de gestion de la construction est membre du Parlement suisse (Conseil national/Conseil des Etats) pour l'UDC du canton de Berne depuis 2003.